Pourquoi je dois prendre mon temps durant sa promenade

Dans un univers où les humains sont souvent pressés, la sortie du chien ne fait pas exception. Et nos chiens peuvent très vite prendre ce rythme et ne plus profiter de leur sortie avec calme et détente.
Cependant, il y a des bénéfices importants pour notre chien au fait de prendre son temps et de marcher lentement. (Pour nous aussi en fait, mais concentrons nous sur les bienfaits sur notre chien pour le moment)

Il prend du temps pour renifler

Le chien vit dans un monde d’odeurs.
Et prendre son temps pour lui donner l’opportunité de renifler à droite à gauche, c’est lui offrir une occasion en or de se servir d’un de ses sens les plus importants.
Il est tout à fait acceptable et même recommandé de laisser son chien vaquer à ses occupations et aller renifler là où il souhaite du moment qu’il ne nous arrache pas le bras pour le faire.
C’est l’occasion pour lui d’explorer le monde et de savoir qui est passé par là, quand et dans quel but. C’est une façon d’entretenir la socialisation à travers les odeurs.
C’est aussi lui offrir une stimulation mentale (vous vous souvenez des fondamentaux?) régulière et de qualité pour une fatigue saine.

Il prend du temps pour observer

Prendre son temps permet d’avoir le temps d’observer. D’observer son environnement, d’observer ce qui est inquiétant pour analyser la situation plutôt que de stresser et d’entrer dans un éventuel état de panique et de réagir instinctivement.
Cela lui donne le temps de réfléchir, d’analyser ce qu’il voit, ce qu’il entend et de réussir à s’ajuster à une situation.

Cela réduit son niveau de stress

Prendre un pas plus lent, ralentir sa respiration permet au chien de se calquer sur notre rythme. Cela a pour bienfait de diminuer le stress et de faire baisser la tension. Cela peut donc amener à une diminution de son anxiété et de son niveau de réactivité.

Il est donc majoritairement bénéfique pour les chiens, mais surtout, pour les chiens réactifs d’avoir des promenades lentes, de détente, dans des environnements où ils ne vont pas se sentir agressé par tout ce qu’ils peuvent rencontrer.
La promenade n’est pas obligée d’être longue, du moment qu’elle est riche en stimulation olfactive.
Plus la sortie sera anxiogène, plus elle aura besoin d’être courte pour éviter que l’impact ne soit trop important sur son comportement.
Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut uniquement le sortir là où on ne rencontre jamais personne. Il faut trouver le juste milieu entre « au milieu de rien » où il n’aura pas vraiment l’occasion d’entretenir sa socialisation et en plein centre ville, où l’exposition à trop en même temps – s’il n’est pas habitué – pourrait créer une accumulation de stress.

%d blogueurs aiment cette page :