Quel matériel pour sortir mon chien?

Il existe sur le marché de l’accessoire pour animal de compagnie, une multitude de collier, de laisse, de harnais divers et variés. Tellement qu’on ne sait plus trop quoi choisir.
Mais y a t’il un matériel plus adapté qu’un autre? Notamment pour un chien réactif?

A proscrire

  • Collier étrangleur/Sanitaire/A pointes/ Electrique

    Ces outils sont de nature coercitive. C’est à dire qu’ils ont pour but de contraindre l’animal par la force, l’inconfort et la douleur.
    Si on a compris qu’un chien réactif est un chien émotionnellement instable, qui a majoritairement peur, un rajout de stress ou d’inconfort supplémentaire n’est pas la solution idéale. Elle est même contreproductive et à proscrire si on veut que son chien se sente mieux dans ses baskets et devienne de moins en moins réactif. L’attitude à avoir tient donc plus du soutien que de la punition.

    « Pourtant, on nous vante ces outils.. c’est qu’ils fonctionnent? « 
    Momentanément, c’est possible. Car la punition est faite pour éteindre un comportement. C’est ce qu’on appelle l’inhibition. MAIS… Elle ne peut pas le couper de ses émotions! Seulement les masquer. Ce qui signifie qu’à tout moment, les émotions peuvent reprendre le dessus et la réactivité peut revenir de manière amplifiée.
    C’est donc une option qu’il est peu judicieuse d’emprunter car elle peut rendre la situation plus dangereuse et plus imprévisible sur le long terme.

Je vous passe les autres raisons pour lesquelles ils sont à proscrire et vous renvoie vers un article « Pourquoi les colliers de dressage sont rejetés par de nombreux professionnels canins ».

  • Harnais Norvégien / Harnais anti-traction

Les harnais norvégien (avec la barre devant les épaules) et anti-traction sont déconseillés dans le cas d’un chien réactif, car un chien possédant toute sa liberté de mouvement sera plus à l’aise et plus en mesure de faire face à ce qui se présente à lui. Il se sentira physiquement moins « pris au piège » et limité dans ses mouvements et donc moins à même de réagir pour se défendre.

Bien évidement, certains chiens sont très puissants, et l’option anti-traction peut être envisagé. Il faut savoir s’adapter. Mais la majorité du temps, par expérience, j’ai appris que ce type de harnais rajoute de l’inconfort à l’inconfort et que la réactivité est amplifiée.

Un visuel valant mieux que des mots, voici une vidéo comparative très intéressante de différents types de harnais sur la fluidité de la démarche du chien:

  • Laisse courte / harnais poignée

    Quand on parlait à l’instant de liberté de mouvement, plus la laisse est courte, plus le chien se sent « diminué » et plus la réaction de défense va être amplifié proportionnellement.
    Vouloir avoir le contrôle de la situation en l’attrapant au plus court peut être une option sur le moment lorsque nous n’avons pas d’autres solutions à disposition, mais à long terme, cela reste une action contreproductive pour diminuer la réactivité et apprendre à son chien à mieux se comporter.

    Au pire, c’est une solution de secours. Mais utiliser cette option comme un apprentissage ne rendra pas le chien moins détendu et plus à même de se gérer dans de futures situations.
  • Le licol

Il existe aussi, sur le même principe qu’un harnais anti-traction, une sorte de « muselière/collier anti-traction » permettant de limiter la traction et la réactivité du chien.
Seulement voilà… les créateurs de cet objet ont-ils imaginé une seule seconde l’impact de la pression générée sur les vertèbres cervicales à chaque faux mouvement?
Sa configuration est également source de stress pour cette « pseudo muselière » qui n’est pas sécurisante et ne permet pas non plus au chien d’haleter ni de se mouvoir convenablement. Quitte à museler, autant le faire correctement et permettre au chien d’avoir le maximum de confort dans cette situation, sans créer de dommage au niveau cervicale et d’ajouter une source d’anxiété.

Matériel adapté

  • Harnais Y

Comme vu sur la vidéo juste au dessus, le harnais de type Y est un harnais plus ouvert au niveau des épaules permettant une démarche plus ample et naturelle chez le chien. ça parait être celui dans lequel ils sont le plus confortable et le moins contraint.
Pour les chiens puissants,si le besoin s’en fait sentir, il existe maintenant des harnais Y avec attache frontale qui peuvent être un bon compromis aux harnais anti-traction classiques en laissant plus de liberté de mouvement au niveau de la démarche du chien.

  • Collier plat

Le collier plat et large pour éviter un appui dommageable au niveau de la trachée peut être également acceptable si le chien ne tire pas ou ne donne pas d’accoups sur sa laisse. Mais rare sont les chiens réactifs en extérieur ne présentant pas de réactions non contrôlées. Donc si votre chien réagit en promenade et présente des moments où il se met à tirer, ce n’est pas forcément la solution adaptée. Mais cela reste une option pour ceux qui ne sont pas confortable dans un harnais si on a pas dans l’idée de tirer dessus.

  • Laisse 2m20 minimum

    Comme vu précédemment, une laisse trop courte ne permet pas la détente et la sensation de liberté de « se défendre » chez un chien réactif car elle va rester majoritairement en tension.
    Ses réactions seront plus intenses avec une laisse courte et un contrôle de l’humain trop restrictif. Cela ne l’aide pas à savoir se comporter correctement et à se sentir à l’aise.
    Par expérience, j’ai observé que parfois (souvent!!), rien qu’en changeant la taille de la laisse, on change radicalement la réaction du chien face à ce qui lui pose problème. Car le problème n’est pas toujours ce qu’il voit, mais la perception qu’il a de sa capacité à pouvoir se défendre face à ce qui le met inconfortable.
    Elle permet également de travailler sur la souplesse de la laisse et la non-tension alors qu’une laisse courte donne moins de possibilité.
  • Longe

La longe est une grande laisse faisant entre 5 et 10m de long permettant au chien de se sentir comme en liberté, tout en gardant le contrôle lors d’une situation qui pourrait être critique. Une sorte de semi-liberté pour l’accompagner tout en lui donnant de l’espace pour se déplacer en toute sécurité. La longe peut être gardé à la main ou lâché au sol suivant les circonstances.
Sur la première image par exemple, on donne de l’espace de liberté à ce chien tant qu’aucun vélo ne passe sur la piste, mais permettrait de lui demander de se décaler dans le fossé s’il venait à y en avoir un, sans crainte qu’il lui cours après et sans créer un stress en le rappelant systématiquement à l’avance pour le rattacher.

Quelle muselière?

Il est parfois nécessaire pour certains chiens réactifs de porter une muselière notamment en cas de manipulations ou en extérieur.

Il existe 2 types de muselière:

  • La muselière de contention
  • La muselière panier

La muselière de contention, comme son nom l’indique, est utilisé pour contenir les potentielles réactions d’un chien durant des soins ou un examen vétérinaire par exemple. Ces muselières sont indiquées pour des périodes de très courtes durées car elles ne permettent pas au chien d’ouvrir suffisamment la bouche pour haleter.. et donc de respirer convenablement. Elles sont donc complétement inappropriées, voir dangereuse pour une autre utilité que ce contexte là.

Un chien anxieux à besoin d’haleter et de respirer pour faire redescendre la tension, sans ça, cela pourrait créer un état de panique encore plus important.
La muselière panier sera donc, en grande majorité, la plus recommandé, car elle permet au chien d’ouvrir la bouche, de boire, de continuer à communiquer s’il a besoin (les grognements sont des signes d’alerte qu’il n’est pas judicieux de masquer, elle fait partie de sa communication), tout en gardant une sécurité pour l’extérieur.

Cela pourra paraitre logique à certains, mais il ne faut pas attendre que le chien ai mordu pour décider de lui mettre une muselière dans les cas où il est susceptible de réagir par l’agression. Elle ne doit pas forcément être systématique, mais certaines situations à risque ne doivent pas être prises à la légère.

La muselière ne se porte pas de but en blanc. Il faudra lui apprendre à la porter pour qu’elle ne soit pas une source de stress supplémentaire.
Il faudra un entrainement progressif à base de friandises mise dans le fond de la muselière pour lui apprendre à rentrer la tête dedans, puis à la porter quelques secondes, puis minutes pour finir par la porter dans les moments critiques.

2 commentaires sur « Quel matériel pour sortir mon chien? »

  1. La muselière ! En un mois, à raison d’un ou 2 exercices par jour, j’étais arrivée hier à ce que ma bbs réactive garde la muselière 2 mn (pas attachée, tenue d’une main côté nuque tandis que de l’autre je mets des friandises côté gueule), avec même des intervalles de plusieurs secondes où les friandises sont un peu à distance et « arrivent » lentement ; j’ai mis aujourd’hui pour la promenade la muselière pendante, pas de problème, mais quand j’ai voulu juste lui mettre le museau dedans une seconde, impossible : elle a d’avance gratté avec sa patte, oui, d’avance, me « disant » clairement « pas maintenant » ; je n’ai pas insisté ; j’espère que ça marchera mieux la prochaine fois (dans qq jours, pas demain : demain, re-exercice habituel à la maison !) ; je frotterai la prochaine fois la muselière avec de la viande crue, parce que c’est impossible de tenir des croquettes à travers la muselière avec le chien en laisse, le sac en bandoulière, le sifflet à ultrasons qui tombe quand je me penche et la muselière à tenir ! Mais ça m’ennuie : j’ai tellement envie-besoin qu’elle porte le plus possible la muselière depuis qu’elle s’est mise à détester mes chats !

    J'aime

    1. Bonjour,
      En lisant votre message, il me semble qu’il manque une petite étape de travail intermédiaire pour réussir à lui faire porter la muselière en extérieur.
      L’extérieur et la maison sont des environnements très différents. La maison est un endroit où on se sent majoritairement en sécurité, alors qu’un chien réactif dehors, ce sent moins à l’aise.
      Ce n’est donc pas parce que certaines étapes sont acquises à la maison, que cela veut dire qu’elles sont acquises pour dehors.
      Donc une fois que les exercices sont fait petit à petit à la maison de façon à réussir à lui faire porter quelques minutes, il faut recommencer dehors, dans un endroit calme et désert, pour redémarrer du début. Quelques secondes, et jusqu’à quelques minutes, d’abord en statique, puis petit à petit en marchant, avant de pouvoir envisager qu’elle la porte sans vouloir l’enlever.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :